Santé : vers une interdiction des cabines UV ?

L’agence nationale de sécurité sanitaire demande la fermeture des cabines UV dans un avis publié mercredi 10 octobre 2018

Photo d’illustration

L’agence nationale de sécurité sanitaire, l’Anses, interpelle les pouvoirs publics pour demander la fermeture des cabines UV. Elle leur demande de “prendre toute mesure de nature à faire cesser l’exposition de la population aux UV articficiels”. En raison d’une risque de cancer “avéré”.

Elle recommande l’arrêt de l’activité du bronzage artificiel et la vente des appareils délivrant des UV destinés à l’esthétisme aux particuliers.

Suite à des expertises, l’agence pense que “le risque de cancer est avéré”. “Il n’y a plus de doute, on a des données chiffrées, on a des preuves solides”.

En 2009, le Centre international de recherche sur le cancer avait publié, “que les rayonnements artificiels étaient cancérogènes certains”. En 2014, un précédent avis de l’agence nationale de sécurité sanitaire le confirmait. En 2015, l’interdiction des cabines de bronzage a été demandée par des dermatologues, l’Académie de médecine et des sénateurs. Mais elles ne sont toujours pas interdites. Seule la règlementation s’est durcie.

La balle est dans le camps des pouvoirs publics. La réaction ne devrait pas tarder suite à la publication de cet avis.

 

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*