Saint-Laurent en Grandvaux : un arbre aux valeurs planté au collège Louis Bouvier

Cette plantation s’est inscrite dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre

Françoise VESPA, maire de Saint-Laurent en Grandvaux a participé à la plantation de l’arbre, entourée d’enfants et anciens combattants. PHOTO D.R.

Les anciens combattants, le souvenir français, les élus, les enseignants et leurs élèves se sont associés pour préparer cet événement marquant dans la vie d’une commune. Le choix de l’arbre aux valeurs s’est porté sur le Tilleul.

Sa symbolique est plutôt féminine, une façon de rendre hommage aux femmes, aux mères, aux filles ou aux sœurs des poilus qui ont pleuré la disparition d’un être cher. Le tilleul est aussi le symbole de l’amitié. Il doit rappeler l’importance de la conserver lorsqu’elle est revenue au sein des pays européens, mais elle reste très fragile avec la montée actuelle des extrêmes.

Instant figé dans la mémoire des habitants de Saint-Laurent en Grandvaux

L’enceinte du collège s’est logiquement imposée. Elle accueille maintenant ce monument vivant que les villageois vont voir évoluer au fil des années. Une fois arrivé à maturité, il rappellera longtemps aux futurs élèves, le souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour notre Patrie. Une plaque commémorative, offerte par le Souvenir Français a été déposée à son pied. Elle a été réalisée à partir d’un dessin effectué en classe par les élèves de CM1 de l’école Antoine Lyonnet.

Les élèves de CM1 de l’école Antoine Lyonnet ont participé à la réalisation d’une plaque commémorative – PHOTO D.R.

Les élèves du collège ont appelé un à un le nom d’un soldat de Saint-Laurent en Grandvaux, mort au combat. Au moment où ils ont accroché des plaquettes portant en bois les patronymes autour de l’arbre. Après les discours officiels de Mme le Maire, Françoise VESPA et Mme la députée, Marie-Christine DALLOZ, l’ensemble des participants a chanté la Marseillaise à cappella.

Marie-Christine DALLOZ est intervenue devant l’assemblée

Moment fort en émotion, la cérémonie s’est terminée par la visite d’une exposition réalisée par les élèves de troisième et les anciens combattants; installée dans le collège.

2 Commentaires

  1. les victimes ne doivent jamais etre oubliées c’est vrai mais par contre si nous effaçions à jamais de nos mémoires cette guerre meutrière affichée comme une guerre de liberté alors que comme beaucoup de guerres elle n’a été que la première guerre politique du XXème siècle et n’a servi que les intérets de la politique et non des peuples

  2. C’est une bonne chose de rendre hommage à nos poilus qui se sont battus corps et âmes, mais encore plus des mères, des femmes, des soeurs et enfants de tant de victimes tombées au front !

1 Rétrolien / Ping

  1. Centenaire 1918 : rando mémoire, cérémonies et expositions pour le souvenir – L'ÉCHO DU JURA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*