Saint-Claude : sept condamnations pour les violences du samedi 22 septembre 2018

Sept personnes sont suspectées d’avoir participé aux violences du samedi 22 septembre 2018 à Saint-Claude

Samedi 22 septembre 2018, un homme au guidon d’une moto remonte à vitesse importante la rue du Pré à contre-sens, au centre-ville de Saint-Claude. Deux voitures de gendarmes arrivent en face. Le pilote évite de justesse la seconde voiture, il chute et abandonne la moto, puis prend la fuite.

Quelques minutes plus tard, plusieurs jeunes tentent de récupérer la moto, ils en viennent aux mains avec les gendarmes. Plus tard dans la soirée, une fausse demande de mobilisation des forces de l’ordre aux Avignonnets se transforme en piège. Mais elles s’en doutait.

Selon plusieurs personnes interrogées, remonter la rue du Pré en sens inverse n’est pas rare. C’est un jeu, “pour narguer les gendarmes”.  Puis une fois sur les incidents, ils sont pris à partie par un groupe de jeunes décidé à en venir aux mains avec violence. La vidéo-surveillance a enregistré les scènes du samedi 22 septembre 2018. Elle a permis de reconnaître des individus déjà connus de la justice.

Jeudi 11 octobre 2018 devant les juges, certains ont nié avoir été violents, mais seulement “spectateurs”. Ils ont tenté de minimiser les faits. Un seul sur les sept a reconnu être l’auteur des violences.

Les condamnations ont été annoncées vers 21 h 30. Trois jeunes ont été condamnés à trois ans et six mois de prison ferme. Un autre à trois ans ferme, un autre à trois ans ferme dont un an avec sursis et deux autres, à deux ans de prison ferme dont six mois avec sursis. Tous ont l’interdiction de porter une arme. Également de ne plus être sur le sol de Saint-Claude pendant cinq ans. Leur ville d’origine à tous.

Une importante mobilisation des forces de l’ordre avait été mise en place devant le palais de Justice. Les prévenus tous condamnés ont été  transférés dans des maisons d’arrêt et maintenus en détention.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*