Le conseil départemental du Jura encerclé par des “gilets jaunes”

Plusieurs tracteurs et véhicules des travaux publics ont été postés devant le conseil départemental du Jura dès le lever du jour


18 h 00 – Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, les services de renseignement auraient repéré des vidéos diffusées par Daech faisant explicitement référence aux “gilets jaunes”. Des signes de radicalisation ont également été observés en France depuis le début des manifestations des “gilets jaunes” samedi 17 novembre 2018. Des comportements racistes, homophobes, et hostiles à tous signes de richesse, ont été constatés.

Localement, un lecteur a déclaré, “lorsque la voiture devant moi est arrivée sur le rond-point, elle a pu passer presque immédiatement, mais quand je suis arrivé avec mon Audi, ils m’ont dit que j’allais attendre bien plus longtemps, avec ma grosse voiture”.

Cet après-midi vers 15 h 00, une internaute publiait sur son compte Facebook, “te faire traiter de connasse quand tu passes un rond-point car tu n’as pas de gilet jaune et tu klaxonnes pas… C’est fait”.


17 h 30 – Des complications de circulation, avec ralentissements sont en cours secteur du rond-point de Chantrans et le Rocher, secteur de Lons-le-Saunier. Attention, des véhicules arrêtés ne sont visibles qu’au dernier moment. Prudence dans ces secteurs. Un fourgon de police arrive sur place. Ils vont éviter le blocage provoqué par une dépanneuse statique pour accéder au centre commercial Chantrans de Montmorot.

Un usager de la route vient de se rendre au Super U, il réagi à chaud, “j’ai eu de la chance de rentrer, ils bloquaient les deux entrées. Des vrais miliciens. Il y a des voitures dans un virage garées dangereusement”.


15 h 35 – La réunion a obtenu le gel pendant trois ans de la taxe sur le gazole. Selon des informations reçues en direct depuis la Réunion, “Ici à la Réunion, c’est l’embrassement. Cet après-midi, un grand élan de solidarité a eu lieu, tous les habitants sont descendus soutenir les gilets jaunes. Ont voyait une vague de joie”.


15 h 30 – Une suspension de séance vient d’avoir lieu à l’Assemblée Nationale, suite au port d’un gilet jaune par le député Jean Lassalle à sa place. Il a été informé d’un rappel au règlement, avec inscription au procès verbal de l’incident et des conséquences encourues. Cette action devrait lui valoir d’être privé, pendant un mois, de 1500 euros. Le quart de l’indemnité parlementaire.


15 h 00 – Plusieurs manifestants se sont rendus à la permanence de la députée Danielle BRULEBOIS à Lons-le-Saunier. Ils ont trouvé portes clauses. Madame la députée est à Paris. Elle a reçu mardi 20 novembre 2018, des maires du Jura présents pour le congrès des maires en cours.

Roger REY, maire de Conliège a indiqué à 20 h 20, “#Paris #CongresdesMaires merci à Danielle Brulebois notre députée pour son accueil et le travail accompli à l’assemblée nationale”.


14 h 00 – Une opération escargot est en cours sur l’autoroute A39.


13 h 50 – “La sévérité sera de mise.” Emmanuel Macron intervient via son porte parole, suite aux nombreuses scènes de violence à l’échelle de la France et la Réunion. Le nombre de blessés est important, 552 selon le ministère de l’Intérieur. Ainsi que deux décès.


12 h 00 – De nombreuses actions sont en cours dans les secteurs de Lons-le-Saunier (rond-point du Rocher) et Dole (rond-point de Gevry). Des manifestants se sont postés devant la préfecture du Jura, après avoir encerclé le conseil départemental du Jura et avoir été reçu dans ses locaux avec soutien et café offert. La préfecture a ses grilles fermées avec l’indication, “Fermeture exceptionnelle en raison de mouvements en cours”. Des manifestants se sont aussi rendus à la CAPEB.

L’idée lancée sur le groupe Facebook “De l’essence De La Contestation Lons”, de “verser du fumier partout”, est mal perçue et mal accueillie par la majorité des membres du groupe. La méthode générale se veut pacifiste et respectueuse. Quelques individus sont parfois incontrôlables.


10 h 10 – Les manifestants vont se rendre dans le bureau LREM du conseil départemental, puis se diriger vers la préfecture, à deux pas. Secteur de Dole, des actions sont également en cours. Sur l’A39 à Dole/Choisey, une internaute vient d’écrire, “ce matin, sortie 6 bloquée par des plots et mentionnée fermée par l’Aprr. Pas moyen de passer”. Une autre a ajouté, “La sortie à Dole est bloquée par des cônes et les gendarmes sont présents”.

Les internautes montrent beaucoup de soutien aux actions en cours. Nombreux indiquent les soutenir moralement, d’autres vont les rejoindre plus tard, certains avec du café.


09 h 30 – Le directeur de cabinet du conseil départemental, Joel SIMON est en discussion depuis plusieurs minutes avec les manifestants dans les locaux de la “maison des jurassiens”. Il apporte son soutien à l’action. Des agents du conseil départemental des travaux publics sont en grève. Pour certains manifestants, c’est la première fois qu’ils mettent les pieds sur le sol du conseil départemental. Impressionnés par les lieux, “avec du marbre au sol, tu t’es lâché là Manu”. Le café leur est servi sur une table par le personnel.

Un entrepreneur du secteur fait remarquer, “Ils bloquent le mauvais côté. Faudrait leur dire que l’entrée des services publics Rue Curé Marion se situe en haut et non en bas. Au final ils bloquent six entreprises privées et laissent les services de l’état accessibles”.

Le conseil départemental du Jura est encerclé par plusieurs véhicules – Photo D.R.

08 h 30 – Des véhicules encerclent le conseil départemental du Jura depuis le lever du jour. Tracteurs, véhicules des travaux publics, un grumier très imposant, sont sur place. La contestation commencée samedi 17 novembre 2018 sur l’ensemble du Jura, se poursuit ce matin pour la 5e journée consécutive.

Après les ronds-points, les stations services et grands commerces, les actions se déplacent ce matin sur le conseil départemental du Jura et les locaux du Trésor Public rue de Besançon.

Mardi 20 novembre 2018, une tentative de péage gratuit à l’échangeur de Beaurepaire a duré peu de temps. Une fois installés et les barrières levées, les manifestants et leurs véhicules ont été pris en photo avant d’être délogés. Le ministre de l’Intérieur a demandé aux préfets d’éviter tous blocages des stocks pétroliers et actions sur les péages d’autoroute. La gendarmerie a exécuté les ordres.

Une opération escargot devrait également se produire dans les rues de Lons-le-Saunier. Secteur de Dole, des actions devraient toujours avoir lieu sur les ronds-points de Rochefort, Innovia et autres éventuels. À 08 h 02, un internaute situé à Lons-le-Saunier a publié, “Énorme bordel centre-ville de Lons ! Réveillé par les Klaxons de poids-lourds et véhicules .. bravo aux gilets jaunes !”

11 Commentaires

  1. Non mais les Gilets jaune , sont pacifiste est pas fou , ils vont pas interdire l’accès au soins , peut être pour certains infiltré dans les Gilets jaune ????? mais …!

  2. Mary Do, ici peut être pas et tant mieux ! Après vous savez il y a des gens fous partout !
    Je veux juste m’assurer que je pourrais aller au travail et assurer des soins à mes patients sans encombre 🙂

  3. Celui qui a dit en parlant du marbre au sol:”Manu, tu t’es lâché!” sait-il en quelle année a été construit le conseil départemental ? Quand on a des œillères, il est difficile de les retirer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*