Beaufort : la contestation atteint aussi le radar pédagogique

Le radar pédagogique et le radar de contrôle de vitesse ont été la cible de dégradations dans le village de Beaufort

Un radar pédagogique contrôle la vitesse sans prendre de photo

Les dégradations de radars ont repris une fréquence élevée depuis le weekend dernier. Au moins six ont été la cible de mécontents, entre vendredi soir et lundi. Les radars de Beaufort, Paisia et Gevingey situés entre Messia-sur-Sorne et Cousance, sont tous concernés. Peinture blanche pour les deux premiers, peinture orange pour le troisième.

En France, le weekend dernier, 200 radars auraient été la cible de dégradations. “Du jamais vu” selon les forces de l’ordre. Si le Jura s’est limité à de la peinture, d’autres ont été emballés, ou recouverts d’un chasuble jaune, ou brûlés, ou cassés ou encore démontés avec vol du mécanisme intérieur.

Le radar de Beaufort a été peint en intégralité devant et derrière samedi au lever du jour

“Victime collatérale”, le radar pédagogique de Beaufort a subi le même traitement. Bien qu’il ne prenne pas de photo, mais juste la vitesse pour l’indiquer et l’enregistrer pour des statistiques, il a également été la cible de peinture orange comme pour le radar de Gevingey. Lors des actions sur les ronds-points de l’Étoile samedi 17 novembre 2018, des indications hostiles à la limitation aux 80 km/h étaient présentes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*