17 novembre 2018 : “Partout où il y aura blocage, nous interviendrons”

Le ministre de l’Intérieur, Christophe CASTANER a été invité mardi 13 novembre 2018 sur BFM TV / RMC, il a été clair concernant les blocages prévus en France samedi 17 novembre 2018

La première mobilisation de France contre la hausse des taxes des carburants a eu lieu à Dole samedi 02 décembre 2018, elle a réuni 500 véhicules dans les rues de la Ville

Christophe CASTANER à répondu aux nombreuses questions de Jean-Jacques BOURDIN, mardi 13 novembre 2018 lors de Bourdin Direct sur BFM TV / RMC. Quelques-unes ont concerné la manifestation prévue samedi 17 novembre 2018 en France, organisée par les Gilets jaunes.

“Je demande qu’il n’y ait aucun blocage total. Partout où il y aura blocage, donc un risque pour les interventions de sécurité et la libre circulation, nous interviendrons”. Le ministre appelle les participants à la mesure. Les forces de l’ordre devront s’opposer à toute forme de blocage total de la circulation. De plus, sans déclaration préalable en préfecture et en cas d’incident, la personne identifiée comme source de l’incident, sera responsable.

À Dole, Fabrice Schlegel, créateur du groupe “De l’essence de la Contestation” aux 49 130 membres mardi 13 novembre 2018 à 09 h 35, appelle “à ce que la plupart des barrages soient filtrants afin de ne pas pénaliser les commerçants et leurs clients”.

Témoignage d’un commerçant indépendant à Lons Le Saunier :

“Beaucoup de petits commerçants qu’ils soient à Dole Lons ou ailleurs font partie de ceux qui sont lourdement taxés avec dans bien des cas des trésoreries en souffrance ce qui explique que perdre une journée de chiffre d’affaire un samedi à un mois des fêtes représente un sacrifice qui peut avoir de fâcheuses conséquences car il faut savoir qu’actuellement les banques ne font preuve d’aucune souplesse et ne sauraient aider ceux qui pourtant en auraient bien besoin. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas se tromper de cible samedi et ne pas pénaliser une corporation qui a vraiment besoin de travailler en cette fin d’année difficile. Beaucoup de petits commerçants soutiennent le mouvement, le comprennent mais ne peuvent s’y associer à cette période et de surcroit un samedi. Un grand merci à Fabrice Schlegel pour cet appel concernant les commerçants”.

Quatre jours avant la journée d’action nationale où les initiatives se multiplient “comme des petits pains”, la tension monte dans les deux camps. Le gouvernement prévient, les Gilets jaunes veulent des mesures concrètes pour leur pouvoir d’achat.

Un lecteur du journal se dit, “effaré de la violence et de l’appel au chaos de certains rageux sur les réseaux sociaux, et notre ministre de l’intérieur qui remet de l’huile sur le feu, ça fait peur”.

12 Commentaires

  1. Je ne pense pas que les forces de l’ordre soient capable d’arrêter les 77% de la population qui veulent tout changer dans cette société corrompu ?…

  2. Si j’en crois mon sondage, réalisé par mes soins sur les routes j’ai comptabilisé 18.5% de gilets posés sur les tableaux de bords des véhicules croisés en ôtant les véhicules repérés comme professionnels….
    Bon ça vaut ce que ça vaut.
    Après, dans notre pays, la liberté de manifester est conditionnée au fait de déclarer l’intention d’organiser la manifestation… voilà voilou.

  3. Et après vous vous engagez dans un mouvement permanent pour tenir les points de blocage tant qu’ils n’ont pas diminué le prix du carburant ?

  4. Moi je ne participe pas à un mouvement d’un jour, sans engagement et sans réelles propositions viables. Je regrette que la mobilisation citoyenne ne soit que ponctuelle avec des risque de violences inutiles. Je regrette que nous ne soyons pas capable de nous engager dans un mouvement citoyen durable constructif, pour une autre société, une pratique politique assertive et respectueuse, participative et non intéressée personnellement.
    Voilà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*