L’Ensemble Orchestral du Jura récidive à la Sittelle

En 2017, l’Ensemble Orchestral du Jura s’était produit à la Sittelle à Saint-Laurent en Grandvaux avec un succès retentissant (salle comble). Il récidive cette année avec un programme consacré à la danse dans la musique des compositeurs du XIXème et du XXème siècle, avec comme point d’orgue l’interprétation du Boléro de Ravel.

C’est l’unique occasion de l’année d’entendre un orchestre symphonique à La Sittelle. Ne tardez pas à réserver à l’Office du Tourisme en appelant le 03 84 60 15 25.

La musique est indissociable de la danse: les corps en mouvement des incantations primitives ont amené les rythmes, les chants et les instruments. Le « Maître à danser » de la Renaissance joue pour les danseurs. Puis petit à petit les instruments ont trouvé leur voix et se sont organisés en oubliant la danse. Complètement? Non, bien sûr, elle reste dans l’inspiration des compositeurs de chaque époque, de chaque pays, avec des influences plus ou moins fortes selon les cultures.

Au programme : Boléro de Maurice Ravel, Danses gitanes de Joaquin Turina, Danse du sabre d’Aram Khatchatourian, Danse macabre de Camille Saint-Saëns, Danse avec les loups de John Barry, Marche slave de Pior Ilitch Tchaikovsky.

L’Ensemble Orchestral du Jura est le seul orchestre symphonique du Jura constitué de manière permanente. Sa spécificité est de faire collaborer des musiciens professionnels (en grande majorité professeurs en conservatoires ou écoles de musique), des musiciens amateurs essentiellement jurassiens, et des grands élèves. Il a à coeur de rendre la musique symphonique accessible au plus grand nombre, et pour cela n’hésite pas à sortir des sentiers battus en amenant toujours une pointe d’originalité dans la conception de ses projets. La reconnaissance de la qualité de son travail depuis plus de vingt ans aboutit en 2014 à un label du Conseil Général puis en 2016 au statut départemental.

Pierre Tréfeil, Chef d’Orchestre: Il commence la direction d’orchestre à 17 ans. Après quatre années d’études dans les classes d’Hervé Klopfenstein et de Jean Balissat au Conservatoire Supérieur de Musique de Lausanne, il obtient brillamment un diplôme professionnel de direction d’orchestre et d’orchestration. Très intéressé par l’interprétation des musiques anciennes, il bénéficie des conseils de William Christie et David Moroney. Il travaille aussi avec les chefs Ernst Schelle et Jean-Marc Cochereau. Violoniste, il est professeur de violon à l’école de musique de Champagnole. Il est directeur artistique et chef d’orchestre de l’Ensemble Orchestral du Jura, mais également de l’Ensemble Ariolica à Pontarlier, de l’orchestre du Pays de Gex, de l’orchestre Symphonique de Pontarlier et de l’orchestre Arcus Caeli de Meyrin-Genève. Pierre Tréfeil aborde à la fois les répertoires symphoniques, lyriques et choraux, et développe aussi une ouverture importante aux spectacles avec théâtre, jazz, pop et variété.  Il a conduit de nombreux orchestres de jeunes musiciens, de professionnels et d’amateurs et bénéficie d’une expérience de plus de 600 concerts.

De grands solistes ont salué ses qualités musicales et la précision de sa direction, parmi lesquels on peut noter : Pierre Amoyal, Patrice Fontanarosa, Laurent Korcia, Didier Lockwood, Maurice André ou Bernard Soustrot. Ses activités musicales l’ont conduit en France, Suisse, Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne, Finlande, Brésil et Mozambique.


Communiqué

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article