Emploi : Lons-le-Saunier, seule zone franc-comtoise en déclin

Un fléchissement a été constaté dans la création d’emplois au 3e trimestre 2017 en Franche-Comté. Bien que la Franche-Comté soit créatrice d’emplois au troisième trimestre 2017, la progression est moins forte que les deux trimestres précédents :

    • + 0,2 %, correspondant à + 530 postes, après + 0,5 % au deuxième trimestre et + 0,4 % au premier trimestre 2017.

En Franche-Comté, le maintien de l’emploi est à mettre au profit de l’intérim (+ 7,8 %). La surprise provient du repli de l’emploi permanent (- 0,3 %) après trois trimestres de hausse. L’industrie est à nouveau en difficulté mais c’est surtout la construction que l’on croyait sortie d’affaire depuis un semestre, qui subit une nouvelle baisse au niveau des emplois. Le tertiaire hors intérim est plus à la peine qu’auparavant malgré le raffermissement de la consommation des ménages. Il créé cependant de l’emploi. Sur un an, la Franche-Comté gagne 1,7 % d’effectifs, soit 4 785 salariés en plus pour s’établir à 280 175 emplois.

Des situations inégales selon les secteurs d’activité

L’intérim est le seul secteur créateur d ‘emplois avec 1420 postes supplémentaires. Et pour cause, le commerce et les services hors intérim, sont tous deux en diminution chacun de 0,2 % ce trimestre, après une année marquée sous le signe de la croissance. Par ailleurs, la construction perd à nouveau des postes avec une diminution de – 0,3 % (- 55 postes), tandis que l’industrie chute à nouveau (- 0,6 % ; – 510 postes) après un trimestre de hausse.

Un salaire moyen par tête qui s’améliore doucement

Ce trimestre, le salaire moyen par tête s’établit à 2 267 € en Franche-Comté, contre 2 557 € au niveau national, soit une évolution de + 2,1 % sur un an. Ce dernier étant soutenu par les hausses salariales. Les prix à la consommation, quant à eux, se stabilisent ce trimestre et augmentent de 1,0 % sur un an.

Gray et Pontarlier : deux zones d’emplois particulièrement dynamiques

Pontarlier termine l’année sur une dynamique positive, enregistrant la plus forte hausse d’effectifs sur l’année (+ 3,7 %). L’intérim, en progression de 22 %, l’industrie (+ 2,4 % ; 60 postes) et le commerce (+ 2 % ; 60 postes) participent à cette hausse alors que de son côté la construction chute (- 0,4 %). La zone de Gray quant à elle, enregistre une progression de l’emploi de 2,6 %. L’intérim y est également le secteur porteur avec + 41,5 %, secondé par la construction (+ 8,3 %). Cependant, le commerce (- 4,9 %) et dans une moindre mesure les autres services hors intérim (- 0,5 %) sont dans un cycle de destruction. L’industrie, elle, tend également dans la même direction mais dans une moindre mesure (- 1,2 %).

Lons-le-Saunier : la seule zone franc-comtoise en déclin

La zone de Lons-le-Saunier est la seule zone en déficit (- 0,4 %). C’est donc logiquement la seule zone où l’intérim est en baisse sur l’année (- 5 %) alors qu’ailleurs celui-ci est un moteur important dans la création d’emplois. Les services hors intérim (- 1,2 %) et la construction (- 0,8 %) perdent des postes que le commerce (+ 0,9 % ; + 50 postes) et surtout l’industrie (+ 0,8 % ; + 65 postes) n’arrivent pas à compenser.

Encore plus de détails avec graphiques

Document PDF : Bourgogne Franche-Comté


Communiqué de  l’Urssaf Franche-Comté

24 Commentaires

  1. Je confirme je suis restée 5 mois sans rien trouvé et pourtant j’avais une recherche active ( je m’étais même inscrite au coaching pôle emploi ) . Je suis en cdi à présent mais pas grace à pôle , le bouche à oreille 😉 Le soucis c’est aussi pour ceux qui n’ont pas de véhicule ou pas le permis, certaines zones sont mal desservies par le bus

  2. Pole emploi n’a pas pour but de trouver du travail au gens!
    Seulment les indemnier et le pousser a chercher
    Eventuellment les accompagner dans les démarche pas plus

  3. Sauf que les chiffre montre qu’il y a création d’emploi partou en dehors de lons

    Ca veux pas dire qu’il y a du travail pour tout le monde , juste qu’il y a plus de neauveaux emploi que d’emploi détruit

  4. Bonjour, les indemniser pas pour tout le monde, je ne l’étais pas pour avoir démissionné de mon ancien emploi ( changement de région ) après oui ils aident dans les recherches ( pour preuve j’étais en coaching activ’ emploi qui m’a aidé dans les démarches ) mais concernant les offres, pour ma part , c’était plus de la débrouille . Après je me doute bien que d’autres ont trouvé un emploi grâce à eux, du moins ceux qui s’en donnent la peine et n’attendent pas que ça leur tombe du ciel 🙂

  5. Oui mais se ne sont que des chiffre….
    Et y concidere quoi dans leur jolie chiffre ? Que les CDI ou les CDD de 2 semaine Et tout les autre petit contrat sa rentre aussi dans leur chiffre

  6. Désolé je ne dit pas amen à vos commentaires
    Je confirme que la franche comté crève comme beaucoup d’autres régions
    Cest comme en politique il y a bien longtemps que je ne crois plus aux sondages et aux chiffres car on fait bien dire ce que l’on veut
    Tout part ailleurs horlogerie, jouets … heureusement il reste la filière fromages qui se porte bien mais tout le monde ne ca pas trouver d’emploi dans ce domaine

Commenter cet article