Lons-le-Saunier : moment de recueillement pour les victimes et les héros de la Déportation

La journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation donne lieu à une cérémonie au monument de la Déportation, avenue Paul Seguin à Lons-le-Saunier (84 photos)


Dimanche 29 avril 2018 est le jour choisi pour se rassembler, se souvenir et se recueillir ensemble. Inter-générationnelle, cette cérémonie permet la transmission du souvenir pour que plus jamais, nous ne puissions vivre cela.

Dès 09 h 00, le service de sonorisation de la Ville de Lons-le-Saunier était en action. Le maitre de cérémonie M. Pierre BERNARD (F.N.A.C.A.) présent sur les lieux. Une vingtaine de minutes passées, élus, représentants de la police, gendarmerie, sapeurs-pompiers et le public se sont mis en place selon les plaquettes soigneusement placées au sol.

À 09 h 33, Madame Laure LEBON, Sous-préfète de Saint-Claude, représentant Monsieur le Préfet est arrivée sur le site, accueillie par Mme Danielle BRULEBOIS, Députée du Jura. Gagnant rapidement son emplacement, la cérémonie pouvait commencer.

« Nuit de brouillard » est alors interprétée par Madame Franceline BANDERIER, soprano. Suivie par quatre élèves de la classe Défense de l’école Sainte-Marie de Lons-le-Saunier. Par deux, quatre filles ont lu « Il faudrait que je me souvienne » de Micheline MAUREL, déportée à Ravensbrück. Puis « J’avais un camarade » de Michel JACQUES, déporté à Dachau.

La lecture d’un message commun des associations de déportés par Pascal HUGONNET, fils de déporté et président départemental de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP) et de l’Association des Déportés internés résistants et patriotes (ADIRP) du Jura et Amicale Régionale de Neuengamme, constituait la suite de la cérémonie.

Des dépôts de gerbes ont été effectuées, les porte-drapeaux salués. Une cérémonie émouvante de souvenir. N’oublions jamais la barbarie dont l’être humain a été capable, pour ne plus recommencer.

Photographies (84)

 

 

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article