Lons-le-Saunier : Guillaume François raconte ses émotions photographiques au Carcom (direct)


21 h 30 – Place aux questions. La timidité rend la salle silencieuse. Puis viennent plusieurs questions au sujet du lynx et les moyens d’identification, du comportement des appareils photos dans le milieu naturel. Guillaume répond avec un professionnalisme impressionnant.

Un verre de l’amitié est offert par les trois étudiants à l’origine du projet comptant en partie pour leur examen de BTS. Guillaume est un ancien élève du lycée agricole de Montmorot. Le contact a été facile pour le persuader de participer à leur projet.

Un seul mot : MERCI.


21 h 22 – Les émotions déjà ressenties lors de cette conférence sont émouvantes. Les images prennent maintenant vie avec un film accompagnée d’une musique. Huit minutes de partage des rencontres de Guillaume réchauffent le cœur du public.


21 h 10 – Mais le 09 septembre 2013 est le jour gravé dans la vie de Guillaume. Après 5 ans d’attente, une femelle dévoile ses petits. Guillaume met une heure pour faire 100 m avec la plus grande discrétion. Les jeunes jouent devant lui. Soudain leur mère se présente à Guillaume à 5 m. Mais ne voulant pas la brusquer, aucun cliché n’est réalisé. Le cœur de Guillaume est rempli d’émotions. Le lendemain la même scène avec les jeunes se reproduit. Plusieurs jours encore. 25 janvier 2014, Guillaume découvre la femelle morte, balancée sur un belvédère. Elle a des plombs dans le thorax. Victime du braconnage. Guillaume recherche ses petits. Un mois plus tard, un petit mâle est retrouvé. Le centre Athénas le recueille.


21 h 00 – Huit ans de patience sont récompensés. Le lynx s’assoie devant lui. L’excitation est intense. Un but est atteint. Il y a eu un avant et un après cette magique rencontre.


20 h 55 – Lendemain de son anniversaire, le 26 février 2017, Guillaume est dans son duvet. Espérant une rencontre avec un lynx. Soudain, le soir, Guillaume voit une oreille de Lynx. A environ 20 m de lui.


20 h 45 – « Nous vivons la 6e extinction de masse avec 65% des espèces disparues. Destruction des habitats, braconnage »…

« 80% des insectes ont disparu ainsi que 80% des hirondelles ».

« D’un grand prédateur découle toute la petite population ».  » Le lynx est victime du braconnage et des collisions routières ».

« Le lynx sait différencier les êtres vivants sur son territoire. Il n’est pas nécessaire de se cacher ».

Jusqu’au jour où Guillaume voit une femelle passer derrière lui. Après des mois de présence discrète sur son territoire.


20 h 40 – Le chat forestier est la star du moment. De superbes photographies expliquant son comportement sont projetées. Notamment le mulotage. Action de chasser les mulots. Pratique commune avec le renard.


20 h 30 – Guillaume partage ses émotions avec le renard. « Un renard peut consommer jusqu’à 6000 campagnols par an. Ils ont le rôle d’éviter la pullulation des populations ». « Le renard est toujours considéré comme nuisible alors qu’il a un rôle indispensable de régulateur ».


20 h 20 – Des photographies sont projetées sur grand écran. « Toutes mes photos ne comportent aucune retouches. Certaines sont encore réalisées à l’argentique. Pour être photographe animalier, il faut être comportementaliste et s’adapter à l’animal. La précaution de photographier en affut est indispensable pour ne pas risquer de déranger un animal ». Notamment en hiver, où l’animal peut être obligé de fuir et totalement s’épuiser et mourir. Le chat forestier ou encore le Coq de Bruyère sont très exposés à ce risque.


20 h 10 – Guillaume commence sa conférence. Photographe depuis l’âge de 13 ans, il est maintenant photographe professionnel.

Un hommage appuyé est rendu à Gilles MOINE, directeur du centre de sauvetage de la faune sauvage à l’Étoile. Gilles lui a donné conscience et les clefs de l’importance de la nature. Sa passion pour la photographie faisait le reste. Dès 17 ans, Guillaume à décidé de vivre de la photographie en devenant professionnel. « J’ai la chance de vivre d’un métier qui me plaît ».


20 h 05 – Guillaume à gauche, procède aux derniers réglages avec un étudiant en BTS du Lycée agricole de Montmorot.


20 h 00 – La conférence va commencer. La salle est bondée, une cinquantaine de personnes sont impatientes de partager les émotions de Guillaume.


19 h 30 – Une conférence gratuite de Guillaume FRANÇOIS va commencer dans trente minutes à 20 h 00, dans le hall d’exposition du carrefour de la communication (Carcom) à Lons-le-Saunier.

Guillaume va partager ses rencontres dans l’intimité de la vie sauvage. Plusieurs photographies et séquences vidéos vont être projetées. Une rétrospective de ses moments d’émotions avec la faune sauvage, avant celle avec le lynx boréal.


3 Commentaires

Commenter cet article