La Triennale 2017 d’ARCO est officiellement lancée

La 10e ouverture d’ateliers d’artistes a été un grand moment ce soir dès 18 h, puisqu’elle s’est déroulée aux pieds de la grand fresque de l’artiste Don Matéo, impasse Pasteur à Lons-le-Saunier. Une soixantaine de personnes étaient présentes, dont de nombreux membres de l’association ARCO équipés d’un ruban violet pour être identifiés par le public.

Également Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, Patrick Elvezi, président de l’Espace communautaire Lons agglomération (ECLA), Jean-Philippe Huelin, adjoint à la culture de la ville de Lons-le-Saunier et vice-président en charge de la culture d’ECLA, Valérie Galle, Adjointe en charge de la vie associative, de l’animation et de la communication, Christophe Bois, conseiller départemental, Adjoint délégué aux affaires sociales à la ville de Lons-le-Saunier, Claude Brocard, conseiller municipal…

Yvette Py, présidente de l’association ARCO a donc annoncé l’ouverture des ateliers d’artistes. Les trois vernissages des vendredi 6, 13 et 20 octobre. Tout est parfaitement détaillé dans le programme du site Internet. Une année phare puisque l’association fête ses 30 années d’existence. Pas moins de 46 ateliers ouvrent leurs portes, comptabilisant 114 artistes prêts à rencontrer leur public. Avec humour, la présidente a conseillé à l’assemblée de « tout annuler pour les trois weekend à venir. Ce sera ARCO et rien que ARCO. Il y a bien d’autres événements mais ce ne sera pas aussi bien ».

Jean-Philippe Huelin a tenu à préciser que le mur sur lequel est peinte la fresque n’est pas un mur de l’église située en arrière. Mais celui d’un bâtiment ajouté au début du 19e siècle en 1809. L’équipe archéologique municipale a découvert que ce bâtiment fût une école pour sourds et muets pendant 15 années.

La ville de Lons-le-Saunier a doté l’association ARCO de la somme de 1 500 euros pour l’ensemble du projet. Jacques Pélissard a fait part de sa grande satisfaction de voir « cette fresque symbolisant la jeunesse pleine d’espoir. Proche de la médiathèque, elle rentre en totale adéquation avec les actions menées par les équipes du centre culturel ».

Don Mateo a dédicacé son œuvre à sa nièce Margaud. Du haut de ses 2 ans, le regard fuyant vers l’avenir, Margaud porte un collier de perles, les chevaux dorés au vent, avec sur le bras gauche, le tatouage de son oncle. Rebelle, tournant le dos au monde cartésien d’aujourd’hui, la jeunesse représente un avenir qui espérons sera meilleur.

Des enfants ont eu le loisir de partager leur talent d’artistes sur un tableau noir mis à leur disposition. Un verre de l’amitié a été servi à l’assemblée. La librairie « Boite de Pandore » était présente pour présenter des livres sur le Stree-art, dont ceux de Don Mateo.

Un premier article rédigé hier est accessible ici.

Le service communication de la ville a réalisé un film.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article