Fort-du-Plasne et Nozeroy : d’importants dégâts provoqués par la grêle

Le secteur de Fort-du-Plasne a été fortement impacté par une tempête de grêle, mercredi 30 mai 2018 vers 14 h 30


Angélique Lecointe de Fort du Plasne a réalisé cette photo des grêlons sur sa propriété vers 14 h 30

Toits et voitures, bancs, jardins, tous sont endommagés par la grosseur et la puissance des grêlons tombés sur le secteur de Fort-du-Plasne vers 14 h 00. La route était également recouverte d’une importante épaisseur de grêlons au point de confondre la blancheur avec de la neige.

Photo : Angélique Lecointe
Photo : Angélique Lecointe
Photo : Angélique Lecointe
Photo : Angélique Lecointe

Saint-Laurent en Grandvaux a subi de fortes précipitations qui n’ont pas pu s’échapper ailleurs que dans les maisons et commerces. La route des écoles a été coupée pendant une heure en raison de ces inondations. Des sapeurs-pompiers de Morbier et Saint-Laurent en Grandvaux sont intervenus avec en renfort des personnes de la ville.

Clairvaux-Les-Lacs, Moirans-en-Montagne et Nozeroy ont également été fortement touchés. Une quinzaine de sapeurs-pompiers sont intervenus pour des assèchements de locaux et protection des biens. Les locaux concernés sont des sous sols d’habitation, caves et 5 bâchages de biens et d’une salle de traite de 100 m2 d’une stabulation de 1500 M² contenant 90 bêtes sur la commune de RIX TREBIEF, suite à chute de grêle. Le nombre d’intervention est de 16 interventions sur le département.

De gros grêlons de gros diamètre sont également tombés sur Nozeroy, ils ont tout saccagé – Photo : Marie-Jeanne Dournel
Grêlons tombés sur Nozeroy mercredi 30 mai 2018 vers 14 h 30 – Photo : Marie-Jeanne Dournel

Deux cellules orageuses d’intense activité se sont déplacées du nord au sud. Une sur l’est du département entre 500 et 900 m d’altitude. Une seconde en passant sur Orgelet, Lons-le-Saunier, puis en se décalant légèrement pour prendre la direction de Dole.

À la Chaumusse, la route était recouverte de grêle vers 14 h 30, photo de Laurette Pelletier
Secteur de Morbier. Photo de Béatrice

Il fallait remonter à 2009 pour compter un mois de mai aussi orageux. À un jour de la fin du mois, le nombre d’éclairs serait déjà trois fois plus important que la normale. D’après les modèles de prévisions, les conditions vont continuer à être instables et orageuses jusqu’à vendredi inclus. Le weekend devrait y échapper. Mais ce serait pour encore mieux recommencer la semaine prochaine.

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article