Deux frères condamnés pour extorsion avec violence

Deux frères âgés de 25 et 20 ans ont été convoqués pour des actes d’extorsion avec violence ayant entrainé une incapacité totale de travail de 1 jour. Les faits se sont déroulés le 13 avril 2017 à Dole.

Présents à la barre du Tribunal de Grande Instance de Lons-le-Saunier mardi 24 octobre 2017, ils ont reconnu qu’ils étaient bien sous un fort état alcoolique. Un des deux aurait consommé 10 bières fortes de 50 cl et 1 bouteille de rosé partagée avec son frère pendant l’après-midi. Avant de rencontrer par hasard la victime et lui demander de leur rembourser de l’argent prêté depuis plusieurs mois. Mais ont contesté les actes de violence qui leurs sont reprochés.

« J’ai essayé de lui mettre une claque, mais je n’y suis pas arrivé » a déclaré un des frères. Une petite échauffourée selon eux. Mais un témoin a déclaré qu’il a vu une bagarre, avec une personne à terre recevant des coups. L’autre frère fortement alcoolisé ne serait pas intervenu. Ils se sont ensuite rendus à un distributeur pour retirer de l’argent, sous pression selon la victime. Les caméras de surveillance du distributeur ont confirmé la présence des trois personnes. De nombreuses tentatives de retrait se sont produites en peu de temps.

Mais la somme n’étant pas suffisante, un des frères aurait demandé à la victime de lui remettre son portable. Un Samsung Galaxy S7. Jusqu’à ce que la somme totale à rendre soit remise. Ce serait la mère de la victime qui aurait déposé plainte.

Sans condamnations pour l’un, 1 pour l’autre (conduite d’un véhicule sans assurance), les deux ont un emploi. Un travaille pour son père, l’autre dans un fastfood. Respectivement arrivés en France en 2012 et 2013. Ils gagnent tous les deux le SMIC. « Je me suis pas comporté de la bonne façon » a déclaré celui qui ne serait pas intervenu lors de l’altercation.

Le Ministère public a déclaré : « Tous les éléments sont au dossier, vous avez plus d’une heure d’acharnement sur la victime. On a la vidéo de toutes les minutes qui se sont passées. On a la bousculade et enfin le retrait, une heure après. On a des coups de pieds, un étranglement, une personne repoussée et la bagarre qui continue. C’est bien l’un d’eux qui a la carte bancaire de la victime dans la main. On est dans un vrai film, on va jusqu’à échanger de t-shirt pendant les faits. Dans la rue, cela s’appelle du racket et tabasser« . Il est requis 8 mois de prison avec sursis et la somme de 600 euros.  Les activités professionnelles de chacun ont été prises en compte.

L’avocate des frères a déclaré : « je suis effarée quand j’entend les réquisitions. Le certificat médical n’a montré aucune lésion. La victime paraissait ne pas avoir peur de personnes qu’il connaît. Il faut prendre avec prudence ses déclarations. La victime ne pouvant pas rembourser la comme totale, c’est un moyen de se débarrasser d’eux ». Elle a plaidé la relaxe pour celui qui n’aurait pas porté les coups, une re-qualification en violence contraventionnelle pour l’autre. Sans préjudice moral en s’appuyant sur le certificat médical.

Les deux frères regrettent fortement les faits, c’est une première fois pour eux. Ils sont condamnés tous les deux à 4 mois avec sursis. À verser solidairement la somme de 500 euros au titre de préjudice moral. Ils ont la possibilité de faire appel.

Soyez le premier à commenter

Commenter cet article