Après le bain glacial à Clairvaux, Fabienne PAULIN se fixe un nouveau défi « fou »

Dans une eau à quatre degrés dimanche 31 décembre 2017, Fabienne PAULIN se fixe un nouveau défi « fou » dimanche 22 avril 2018


« J’ai toujours besoin de faire des choses impossibles, prouver aux gens que je ne suis pas une loque, même si je marche comme un canard. Malgré le handicap, on peut arriver à des choses extraordinaires. J’ai besoin de ça, de montée d’adrénaline ». La détermination de Fabienne PAULIN est impressionnante. Touchée par la maladie de la Sclérose en plaques depuis 32 années, Fabienne s’est toujours battue pour ne pas céder.

Les premiers symptômes en 1986 suite à un accident de moto, ne la plongent pas dans un retranchement pour traiter sa maladie. Au contraire, elle se marie en 1990, donne naissance à son enfant en 1992. Son époux étant routier, elle passe tous les permis pour conduire à ses côtés. Son côté casse-cou l’avait poussée à être en course sur des rallyes régionaux avant la maladie, elle passe maintenant du temps sur les pistes de karting, dans un kart aménagé pour son confort. À ce jour, conduire une voiture ne pose pas de problèmes. Monter dans un camion beaucoup plus. Ce n’est maintenant plus possible ou très rarement.

« La maladie évolue lentement, probablement en raison de toutes mes actions. Après toutes ces années de maladie, je devrait être sur un fauteuil roulant. J’ai encore la chance de pouvoir réaliser des choses hors du commun. Cela fait longtemps que je voulais faire un saut en parachute. J’ai entendu parler d’une mamie âgée de 80 ans qui a fait un saut en parachute. Malgré une mobilité réduite, tout s’est très bien passé. Je me suis renseigné pour moi. J’ai dû demander un certificat médical car j’ai plus de 50 ans et je suis malade. Et mes amis ont organisé une cagnotte pour mon anniversaire ». Fabienne partage sa joie de pouvoir réaliser un de ses rêves. Faire un saut en parachute.

Il se produira dimanche 22 avril 2018 dès 14 h 30 depuis l’aérodrome de Courlaoux. Après une montée à environ 1500 mètres d’altitude, le saut se réalisera en tandem. Daniel, de la société AirExtrem Parachutisme, s’est équipé d’une housse pour lever les jambes de Fabienne au moment de l’atterrissage. Sa maladie ne lui permettant plus de les lever.

Source : https://www.airextrem-parachutisme.fr

Bonne chance Fabienne, bon saut. Échos du Jura sera présent dimanche. Un article et des photographies seront publiés en cours de soirée.

1 Commentaire

  1. merci Jean Michel d’être encore une fois présent pour le partage de cette belle aventure qui m’aide à repousser les limites de mes possibilités. RDV dimanche avec vos encouragements et soutiens. MERCI.

1 Rétrolien / Ping

  1. Fabienne PAULIN a réalisé son saut en parachute avec brio – Échos du jura

Commenter cet article